NOUS CONTACTER / ACCOMPAGNER
eplp-logo-W
[ Infos, Bio...] Nicolas Geysse, 46 ans, ingénieur informatique, CEO.  Titulaire d'une licence professionnelle en informatique et d'un master en applications e-learning, J'ai travaillé dans différentes institutions publiques et sociétés privées : Université de Montpellier, CNRS (...). Engagé dans l'écologie, déterminé, cherchant des solutions biomimétiques les plus accessibles, je suis autodidacte en ce qui concene les milieux marins, et j'ai étudié des centaines de publications scientifiques toutes disciplines confondues, pour aboutir à cette proposition de solution autour des écosystèmes marins.

The Seed Ship

Basée sur la nature, notre innovation est un dispositif temporaire déployé dans les océans permettant l’accélération du repeuplement en biodiversité et de production de biomasse.
Le dispositif est ensuite retiré, (principe du “réversible / sans regrets” recommandé par le GIEC) laissant les nouveaux stocks introduits croître naturellement.
Objectifs :augmentation des stocks, séquestration de C02

Aide à trouver des financements
Déploiement international
Développement & Marketing / Com'
Ressources Humaines
Réseau
Stratégie Financière et Juridique
Structuration
Supply chain et Opérations
Technique/Industriel/Production
État d'avancement du projet:
J'ai une idée
État d'accompagnement:
En recherche de son mentor

Description du Projet

Notre solution basée sur la nature est, sur ses principes, simple. Nous souhaitons créer des nurseries mobiles, dont les stocks seront déployés dans des réserves naturelles qui seront soit déjà restaurées en habitats, soit aménagées en habitats à l’aide de récifs artificiels et plus particulièrement des épaves dépolluées, mieux préparées avec les connaissances actuelles sur l’aménagement de récifs artificiels.

Comparativement aux solutions actuelles, qui ne se concentrent que sur l’élevage, les fermes aquaponiques destinées principalement soit à la production de farines animales, soit pour consommation humaine directe, nous constatons des externalités négatives mal maîtrisées. Certaines de ces fermes élèvent leurs stocks directement dans les océans, en ne tenant pas assez compte des écosystèmes dans lesquels elles développent leurs productions. Ceci conduit parfois à une désoxygénation ainsi qu’à une concentration toxique des matières fécales, d’antibiotiques et de phosphore dans l’eau de mer. La saturation en oestrogènes des eaux conduit également à un changement dans le développement sexué de certaines espèces. 

Notre proposition élimine complètement ces problèmes, car nous réintroduisons ces stocks à un niveau de croissance qui ne nécessite pas de tels traitements, en utilisant de l’eau de mer filtrée et exempte de microplastiques. L’effet secondaire positif est une amélioration significative de la biomasse globale et du cycle biogéochimique des poissons marins, favorisant la production assurée par les espèces phytoplanctoniques améliorant ainsi naturellement la pompe à carbone océanique.

Les leviers économiques identifiés à ce jour sont :

  • le marché carbone (crédits carbone)
  • les crédits biodiversité
  • un modèle communautaire basé sur l’écotourisme.
  • le financement participatif
  • le paiement d’une redevance d’exploitation de site

Les besoins industriels identifiés à ce jour sont :

  • la création du système de nurserie en mer (dépôt de brevet de la méthode réalisé, en cours de validation)
  • les partenariats sur les méthodes d’évaluations des stocks (Spygen / ADN environnemental, Ifremer / IA comptage des stocks)

Les besoins en mise en relation avec les partenaires locaux :

  • OFB (Office Française de la Biodiversité)
  • pêcheurs

Quelques Photos

N/A

N/A

Région SUD (Marseille)

NOUS CONTACTER / ACCOMPAGNER
partager:
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur skype
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Projets similaires

Enjeux similaires