Ces deux derniers mois l’économie s’est figée, mais bonne nouvelle : la pollution atmosphérique a baissé, la biodiversité a repris ses droits, le réchauffement climatique a connu une pause… En cette période de préparation au déconfinement, même si nous sommes tous mobilisés pour sauver nos entreprises, nous avons le devoir de changer nos habitudes pour que cette crise soit une opportunité et non une fatalité. Nous sommes nombreux à avoir imaginé des solutions à mettre en œuvre dès aujourd’hui, dans nos entreprises, en respectant notre environnement et nous sommes heureux de vous les proposer ci dessous. Rejoignez le mouvement !

Mobilité douce pour vos salariés

Avant le confinement, 81 % des personnes interrogées dans l’Observatoire des mobilités émergentes indiquaient que la situation écologique était préoccupante et 68 % ont changé leur mode de déplacement pour des raisons écologiques. De fait, l’environnement ouvre la voie aux nouvelles mobilités douces et le déconfinement une opportunité de changer nos habitudes, pour continuer de réduire les émissions polluantes.

Sur le plan collectif, beaucoup d’entreprises doivent élaborer et encourager des plans de mobilité douce pour leurs salariés (circuler à vélo, en voiture électrique…)
Nous avons tous été contraints au télétravail ces derniers mois mais la bonne nouvelle c’est qu’il a permis aux entreprises de s’organiser et de constater qu’il est une réponse efficace à la réduction de la pollution. Gardons cette habitude et mettons en place des programmes adaptés à nos activités et aux besoins des salariés !

Voici nos solutions :

Protection, hygiène et sécurité au sein de votre entreprise

En cette sortie de confinement les consignes de sécurité sont parfois difficiles à respecter mais nous avons quelques suggestions à vous proposer ;
Le gouvernement demande aux entreprises d’équiper les salariés de masques. La difficulté première est d’en trouver ! Des associations et des entreprises locales se sont mobilisées pour fabriquer des masques en tissus aux normes qui sont tous lavables plus de 40 fois.
Par ailleurs, les distances entre les salariés dans l’entreprise devront être respectées. L’organisation du télétravail par intermittence permet de libérer de l’espace et respecter la sécurité. Grâce à cette mesure vous pourrez réduire aussi les déplacements et la pollution atmosphérique.

Nous recommandons aux entreprises de privilégier ses solutions éco-responsables, et recyclables ; voici nos bonnes adresses :

Restauration d'entreprise

Ce secteur d’activité est l’un des plus touché, mais de nombreux chefs d’entreprise de ce secteur ont rebondi et transformé cette crise en opportunité ;
Des associations entre producteurs et restaurateurs se sont créées en quelques jours pour produire, organiser et livrer des quantités importantes de repas aux plus démunis, aux personnels hospitaliers…. d’autres ont pris conscience qu’il fallait acheter local, mettre en valeur les matières premières produites en France, dans leur région….
 
La mobilisation est grande et les transformations rapides :
Voici de nombreuses solutions locales, nouvelles pour la restauration des salariés dans vos entreprises :

Recyclage, tri des déchets

Cette crise du Covid force de nombreuses entreprises de se réinventer : les services Drive se développent, les livraisons se démultiplient, la pratique du recours systématique aux emballages se répand, tous les salariés doivent être protégés (masques, parfois gants, liquides désinfectants) … Ces bouleversements génèrent de nombreux déchets (cartons, emballages divers, masques jetables, gants en latex…) qui peuvent être collectés et recyclés par des entreprises locales qui offrent des solutions innovantes en la matière.

Mais il est impossible d’aborder le thème de la gestion des déchets sans évoquer la distribution des produits alimentaires et le BTP. À ce jour, sur 750 000 tonnes de produits frais invendus dans la grande distribution, seulement 12% sont redistribuées aux Banques Alimentaires (Sources : ADEME et Ministère de l’Écologie). De son côté, le secteur des BTP est le plus gros producteur de déchets (50 millions de tonnes par an). Alors avec la reprise de nombreux chantiers et l’augmentation croissante de personnes en situation précaire, il est essentiel d’explorer les initiatives des acteurs économiques locaux.

Pour être informé(e)
en avant première des

inscrivez-vous !